Toute l'actualité du CELT : conférences, revue Études Touloises, prix Moselly...

mercredi 28 septembre 2022

Conférence du 11 octobre 2022 Le canal de la Marne au Rhin, par Pierre Crétin

Mardi 11 octobre à 20h30, salle des adjudications, cour de l'hôtel de Ville de Toul, entrée libre.

Pierre Crétin, professeur de l’enseignement technique et professionnel, a toujours eu une passion pour la mécanique sous ses formes diverses. Il s’est intéressé aux différentes réalisations techniques, en particulier du transport : l’automobile, le train, les navires, et par conséquent aux moyens de communication qui s’y rattachent : autoroutes, voies ferrées, canaux fluviaux. Sur le plan local, il a travaillé en particulier avec ses collègues et les élèves du lycée Cugnot à la réalisation de la première copie fonctionnelle du fardier ; copie qui a remporté le premier prix au Challenge de la Maintenance à l’Aqua Boulevard à Paris en 1989.

Cette conférence est consacrée au canal de la Marne au Rhin. Outre une présentation historique et technique de ce canal, la séance consistera à parcourir son trajet en s’arrêtant sur les ouvrages principaux qui jalonnent le parcours. Le but est aussi de donner l’envie aux personnes présentes de se rendre compte sur place de l’ingéniosité et du travail difficile accompli par les hommes il y a presque deux siècles. 

Le canal à Ecrouves

Le tunnel de Foug

Double écluse à Foug

Le pont-canal de Troussey permet au canal de franchir la Meuse et la D36

L'écluse 25 permet l'entrée des bateaux au Port de France, à Toul

 

mercredi 7 septembre 2022

En kiosque : Études Touloises n°181


Au sommaire :
  •  Les maires de Toul (1929 - 1932) : Jacques Cordier et Léon Dauphin, par Gérard Howald 
  •  Les intérieurs toulois et leur mobilier vers 1780, par Jean-Paul Aubé 
  •  Le culte de Mercure et Rosmerta à Toul et à Metz, par Marie-Chantal Lhote-Birot 
  •  Au musée : Programme du 4e trimestre 2022 
  •  Chronique des 800 ans

mercredi 24 août 2022

lundi 25 juillet 2022

Prix Moselly dans la presse

(Article ER Toul-24 juilet 2022)
Précision : 
Le prix Moselly 1983 est attribué à Gilles Laporte pour sa nouvelle Les étoiles de Plaimont 
Le prix Erckmann-Chatrian lui est attribué l'année suivante, en 1984, pour son roman Le Moulin du Roué.

lundi 27 juin 2022

C'était le salon du livre à Toul les 25 et 26 juin 2022 (La Lorraine est formidable !)

La plupart des éditeurs et la libraire Bossuet présentaient leurs auteurs et autrices dans les trois ailes du cloître de la cathédrale Saint-Étienne où soufflait un petit courant d'air, agréable le samedi ensoleillé, un peu trop frais au goût de certains le lendemain dont la matinée fut hélas quelque peu humide.
 
Aile ouest du cloître
 
Quant au prix Moselly, section du CELT, il avait son stand à l'abri des courants d'air dans la salle du chapitre. Étaient présents plusieurs anciens lauréats : 
  • Geneviève Bobior (La révolte de la vieille dame-2018)
  • Josette Codron (Le cadet-2002)
  • Geneviève François (Marthe-2010)
  • Irène Genin-Moine (Le vin de messe-1981)
  • Virginie Jacquet (Crotte de Satan-2011)
  • Marie-Christine Quentin (La déchirure-2021)
  • Didier Sarrassat (Le coq et la perle-2003)
  • Hélène Vilasi (Adieu Lorraine-2020)
  • Quant à Roger Wadier (Le sotré du père Laurent-1976), il était présent sur le stand de Gérard Louis.
 

Salle du chapitre
 
Un public varié a défilé devant le stand, intéressé par les ouvrages présentés : revue Études Touloises, éditrice du prix Moselly, et livres des auteurs. Les échanges et les dédicaces ont été nombreux, conviviaux et fructueux.
 

Visiteurs costumés (Carnaval vénitien de Remiremont)
 
Le Viator (Jean Pèlerin)
était aussi sur place pendant toute la manifestation, en train d'écrire… peut-être une nouvelle pour le concours 2022 ?
 
Geneviève Bobior
 
Marie-Christine Quentin

Josette Codron, Virginie Jacquet, Irène Génin-Moine

Assis de gauche à droite :
Geneviève Bobior, Didier Sarrassat, Geneviève François, Marie-Christine Quentin, Josette Codron, Hélène Vilasi, Irène Génin-Moine
Debout : Corinne Florentin, secrétaire du prix Moselly

Geneviève François s'applique à dédicacer sa nouvelle

Corinne Florentin entre Didier Sarrasssat et Marie-Christine Quentin
 
Philippe Masson, président du CELT, avait un emplacement spécifique dans la même salle pour présenter son ouvrage sur la cathédrale, sorti pour l'occasion des 800 ans de l'édifice.
 
Il a rejoint le groupe "des Moselly" durant la pause méridienne pour déguster le pique-nique offert à tous les participants du salon.

jeudi 23 juin 2022

Consultation du site des Études Touloises sur téléphone portable

Depuis le début de l’année 2022 les plateformes de consultation du site internet des Études Touloises se répartissent ainsi : 
  • Android : 46 % 
  • Microsoft Windows : 36 % 
  • Mac OS : 7 % 
  • Autres (IPhone et Linux principalement) : 10 % 
L’utilisation des portables et des tablettes est aujourd’hui supérieure à celle des ordinateurs. Pour répondre à cette évolution des plateformes de consultation, le site des Études Touloises vient d'être adapté pour le rendre plus facilement utilisable sur les plateformes mobiles. La vue du site est maintenant adaptative à la taille de l’écran sur lequel il est visualisé.
Pour tirer tout le bénéfice de cette adaptation, notamment au niveau de la lecture des articles, il est nécessaire que le site soit consulté en mode paysage (rotation automatique activée sur le mobile).
 

 Il est possible qu’il persiste quelques bugs, principalement sur des mobiles anciens.

mercredi 15 juin 2022

Toul : salon du livre dans le cadre de "La Lorraine est Formidable"

La Lorraine est Formidable revient à Toul en juin 2022 pour célébrer le 800ème anniversaire de la Cathédrale. Plus de 150 exposants (acteurs du tourisme, artisans, entreprises…) présenteront leurs savoir-faire, leurs produits et le territoire. 

Lors de cette manifestation, est organisé un salon du livre dans le cloître. Un stand du CELT y sera destiné à promouvoir le prix Moselly et la revue Études Touloises. Plusieurs lauréats seront présents pour dédicacer leurs œuvres, notamment Jean-Pierre Ziegler, Josette Codron, Didier Sarrassat, Geneviève François, Hélène Vilasi, Marie-Christine Quentin… 
En matière littéraire,  le prix Moselly n'est-il pas ce qu'il y a de mieux dans le Toulois ?

 

Samedi 25 et dimanche 26 juin 2022 de 10 heures à 18 heures

Inauguration à 15h le samedi 

Entrée gratuite

dimanche 5 juin 2022

En kiosque : Études Touloises n°180

Sommaire

  • La cathédrale de Toul à l’époque romane, par Alain Villes
  • Caractéristiques stylistiques de la cathédrale de Toul aux XIIIe et XIVe siècles, par Alain Villes
  • Chronique des 800 ans : 
         - Un film sur les campagnes de travaux de la cathédrale de Toul, par Alain Villes
         - Programme culturel de l’été 2022
         - Partenariat : La Gazette lorraine
  • Programme du 3e trimestre 2022 au musée
  • Dans la presse 
 
 Les articles du n°176 sont en ligne ICI.

samedi 21 mai 2022

À propos de la sortie botanique du samedi 21 mai 2022 sur les remparts de Toul

C'est au printemps que de nombreuses plantes révèlent toute leur beauté à travers leurs fleurs et leurs couleurs, c'est pourquoi Paul Montagne nous a conviés ce samedi à une exploration botanique des remparts de Toul. Les remparts et leur végétation sont habituellement magnifiques. En regardant de plus près, de petites fleurs jaunes, mauves, blanches nous sont apparues, offrant leurs corolles à nos regards curieux.

 Nos oreilles attentives ont pu entendre leurs noms communs ou scientifiques, et parfois l'histoire de leur arrivée sur les remparts.

 La végétation s'installe partout où elle le peut donnant ici un beau mur végétal naturel, là un tapis de différentes espèces de trèfles (qui n'ont pas quatre feuilles !).

Nous avons pu nous rappeler qu'une feuille pouvait présenter plusieurs folioles et que nous n'effeuillions pas la marguerite, mais que plus poétiquement nous la déflorions puisque ce sont ses pétales que nous enlevons un à un pour découvrir les penchants du cœur de l'être aimé...
 
C'était une belle balade, merci Paul, et à l'année prochaine !

vendredi 13 mai 2022

Samedi 21 mai 2022 : Sortie botanique sur les remparts de Toul guidée par Paul Montagne

Départ 10 heures au Champs de Foire. Chaussures adaptées. 
 

 

Retour sur la conférence du 10 mai 2022

Paul Montagne, membre du CELT, consacre sa retraite à la botanique. Outre des conférences, il anime des sorties sur le terrain.
 

Paul Montagne a ravi son public en présentant des plantes très diverses évoquant de près ou de loin la sexualité humaine, soit par leur aspect, leur odeur, leur nom, leurs pouvoirs (supposés ou réels), leur symbolique… Un brin d'érotisme dans la présentation, sans vulgarité ni pornographie, les commentaires les plus coquins étant peut-être dans les textes littéraires lus en voix off (Marot, Voltaire, Cavanna…), les chansons, l'extrait cinématographique accompagnant les photos et les gravures anciennes.

La présentation trop courte au gré des personnes présentes, s'est poursuivie par un débat et des questions. Un court bonus a été proposé : quelques accouplements d'insectes que le conférencier avait, avec humour, intitulé "Kâma-Sûtra entomologique".

mardi 3 mai 2022

Retour sur la sortie du samedi 30 avril

18 personnes étaient au rendez-vous, place de la Michonnette. Embarquement pour le co-voiturage, organisé de main de maître par le président, Philippe Masson qui, détenant la liste des inscrits et le nombre de places disponibles dans les véhicules, avait réparti les passagers. Le départ eut lieu pile-poil à l'heure prévue.

Le groupe était attendu à 10 heures au Musée du Pays de Sarrebourg (57) situé rue de la Paix. Celui-ci fut facile à trouver, ainsi que des places de parking à proximité. Le timing étant respecté, les Toulois arrivèrent juste pour l'ouverture des portes de l'établissement.
 

La visite débuta à la chapelle des Cordeliers renfermant un exceptionnel vitrail de Chagall "La Paix", aussi dénommé "L'arbre de vie", ainsi que plusieurs vitraux latéraux. La chapelle fut sauvée de la destruction grâce à Pierre Messmer, maire de la cité. Il commanda cette œuvre (terminée en 1977) pour "fermer" la nef tout en lui donnant de la lumière. L'œuvre mesure 12 mètres de haut sur 7 mètres 50 de large. Elle fut élaborée dans l’atelier Simon de Reims. Chagall, qui ne s'était pas fait payer pour sa conception, ne la vit jamais en place.
L'œuvre fut décryptée jusque dans le moindre détail par une excellente guide, généreuse en explications.
 
 

 


La même guide décrypta au musée une tapisserie "La Paix", réalisée en 1993 par Yvette Cauquil-Prince, réplique d'un autre vitrail de Chagall inauguré aux Nations Unies en 1964. La tapisserie, de taille identique au vitrail américain, est beaucoup plus petite que l'œuvre de la chapelle des Cordeliers.

Un autre guide prit le relai pour l'archéologie du musée dont une partie est exposée dans une grande salle très lumineuse, éclairée par une grande verrière. Ce fut une introduction à la visite prévue l'après-midi. 

Pas question de quitter les lieux sans avoir admiré les pièces de faïence et surtout de porcelaine de Niderviller, présentées dans une salle dédié.

Le plus difficile fut de trouver le restaurant "Chez Jean-Louis" où le repas était prévu, les GPS conduisant les véhicules au 33 rue de Sarreguemines devant de simples maisons d'habitation ! En fait, l'établissement se trouve à l'extérieur de la cité, au 33 de la D43 menant à Sarreguemines : un "détail" important.
Au menu : suprême de volaille, sauce riesling, spätzle maison, salade de fruits, un verre de Riesling, café.
 
 
Le timing étant large, les participants eurent tout loisir qui d'acheter des chaussures au magasin Méphisto tout proche, qui de bavarder avec un marionnettiste à Abreschviller, et/ou de faire une incursion dans l'église… ou simplement d'attendre l'heure au soleil.
Le rendez-vous avait été donné devant la mairie d'Abreschviller à 15 heures 15. La guide mena le convoi jusqu'au site archéologique gallo-romain. Il fallut emprunter une petite route forestière usuellement fermée à la circulation, localement mal carrossée. Un court chemin (heureusement sec, car tous les participants n'avaient pas pensé à s'équiper de chaussures tout-terrain) permit d'accéder au site de la Croix-Guillaume, sur la commune de Saint-Qurin. L'endroit se trouve sur un plateau gréseux au cœur d'une belle forêt de hêtres, sapins et mélèzes avec un sous-bois de callune, genêt, myrtille, fougère aigle…
 
Le groupe put parcourir les vestiges d'un hameau occupé du 1er au 3e siècle : anciennes terrasses bordées de murets dédiées à la culture, vestiges d'habitation, citerne, carrière de grès et vaste espace cultuel au centre duquel a été placée une reconstitution d'un "Jupiter à l'aigle" réalisée par le sculpteur meusien Denis Mellinger. Des panneaux explicatifs permettent aux visiteurs qui n'auraient pas la chance d'être accompagnées par Dominique Heckenbenner de comprendre le site. 
Les objets qui ont été exhumés pendant les fouilles sont exposés au musée de Sarrebourg. Les fouilles sont encore d'actualité et font appel à des étudiants déjà aguerris lors de chantiers d'été.
 


 
Le CELT remercie chaleureusement Dominique Heckenbenner, ancienne conservatrice du musée de Sarrebourg, présidente de l'Association pour la Recherche Archéologique au Pays de Sarrebourg (ARAPS), non avare d'explications et qui répondit avec moult détails aux nombreuses questions posées par les Toulois. Signalons qu'elle ne s'est pas fait payer, mais a vendu des fascicules au profit de l'ARAPS. 
 
 
Le site de la Croix Guillaume s'intègre dans un ensemble d'habitats gallo-romains s'étendant de Sarrebourg à Saverne et au col du Donon étant loin d'avoir dévoilé tous ses secrets.
Quand nous fûmes de retour à Toul, les cloches de la cathédrale sonnaient : il était précisément 20 heures 45.
Le coût de l'expédition était de 25 euros, hors co-voiturage (10 euros par passager).
 
***
 



dimanche 1 mai 2022

Conférence du 10 mai 2022

Botanique amoureuse et coquine 
par Paul Montagne 
 mardi 10 mai, 20h30
salle des adjudications, cour de l'hôtel de Ville de Toul
entrée libre

Paul Montagne, ancien ingénieur de recherches à l'INSERM, consacre sa retraite à la botanique. Membre du CELT dont il est le trésorier. 


Un botaniste devrait-il toujours être sérieux ? Comment le pourrait-il quand les premiers botanistes de l’histoire furent Adam et Êve qui partagèrent le fruit défendu du jardin d’Éden ? Une leçon de botanique devrait-elle toujours être ennuyeuse ? Comment le pourrait-elle quand elle est un peu polissonne et discourt d’amour en mêlant images, poésie, musique et humour ?

lundi 25 avril 2022

Décès de Colette Berger

C'est avec une profonde tristesse que nous apprenons le décès de Colette Berger, fidèle adhérente du CELT, mais aussi des Amis du musée et de Toul accueil. Ancienne secrétaire de l'usine de Foug, c'était une personne cultivée ayant énormément voyagé à travers le monde. Elle était de toutes les sorties, de toutes les conférences et manifestations associatives jusqu'à ce que sa santé réduise ses capacités à se déplacer. Depuis sa retraite, elle habitait à quelques pas de l'entrée du cloître de la cathédrale. 

Le CELT adresse ses sincères condoléances à se proches. 

 

dimanche 24 avril 2022

Retour sur la conférence du 13 avril 2022 présentée par Roger Wadier

 


Si l'or noir reste est cher au cœur des tintinophiles et l'or jaune aux amoureux de la mirabelle lorraine, l'histoire a presque oublié l'or bleu qui fit pourtant la fortune du pays d'Amiens aux XIIe et XIIIe siècles. À une époque où la couleur bleue, rarissime car très difficile à obtenir, était parfois associée au diable -avant que la vierge Marie ne l'en dépossède- tant sa fabrication semblait relever du sortilège, les champs de Picardie se couvrirent de Guède (ou waide), -parfois improprement appelée "pastel" une plante déjà bien connue dans l'Antiquité et que Pline comparait à ... de la salade. Arrivées à maturité, les feuilles, cassantes comme du verre, étaient coupées, mises à sécher et pétries en boules qui pouvaient alors être proposées à la vente sur les étals des marchés, ou chargées sur de longs bateaux plats pour être exportées. Une fois durcies, les boules dites "coques" étaient broyées, et laissaient échapper -dans des odeurs hélas pestilentielles- la substance magique d'où pourrait naître une teinture bleue sans pareille.
Et c'est ainsi qu'une simple "salade" (dixit Pline) fit la fortune de quelques gros négociants wadiers qui, bons princes -on n'est jamais trop prudent en prévision de l'au-delà- investirent une partie de leurs écus dans la construction de la cathédrale d'Amiens, la plus vaste de France. À l'exception d'un seul, les vitraux représentant la culture et le travail de la guède ont hélas disparu.
En revanche, Saint Nicolas, dont les Lorrains auraient peut-être tendance à s'accaparer un peu vite, est omniprésent, puisqu'il est patron non seulement des enfants mais aussi des mariniers. Dans leurs prières, les wadiers picards lui confiaient le soin de veiller particulièrement sur leurs précieuses cargaisons...

vendredi 8 avril 2022

LA GAZETTE lorraine - Toul : du haut de la cathédrale 800 ans…

Dans le numéro 125 du 15 mars 2022 de la revue se trouve un article intéressant et superbement illustré signé Isabelle Marchal/Philippe Masson.


 Revue trimestrielle, partenaire des Études Touloises. En vente (entre autres) Au hall du livre à Nancy.

dimanche 3 avril 2022

Journées d'Histoire Régionale (2 et 3 avril 2022)

Le CELT a encore répondu cette année à l'appel du Comité d'Histoire Régionale pour participer aux Journées d'Histoire Régionale qui se tenaient à l'abbaye des Prémontrés de Pont-à-Mousson les 2 et 3 avril 2022.
 

Le thème étant "ELLES ont fait l'histoire", nous avions choisi de présenter Suzanne KRICQ alias REGINA, une grande figure de la Résistance du Toulois.
 
Le samedi matin lors d'une réunion plénière (la structure n'étant pas une association, ce n'était pas une assemblée générale), Vianney Muller, coordinateur du Comité d'Histoire Régional, a présenté un diaporama présentant les activités durant ces deux dernières années, réduites du fait de l'épidémie de covid.
 

Il a également présenté le nouveau site Internet du CHR https://chr.grandest.fr/ sur lequel il est possible à toute personne intéressée de s'inscrire à la newsletter, et de prendre connaissance des activités sur l'ensemble de la région Grand-Est. Après un buffet convivial autour duquel les participants ont pu discuter et prendre des contacts, chacun a regagné son stand.
Celui du CELT était essentiellement meublé par un grand panneau prêté par le Souvenir Français de Toul. Nous remercions chaleureusement Maryse Humbert, présidente du comité toulois du Souvenir Français, pour ce prêt.
 
 
Le CELT était présenté par son roller, celui relatif à Émile Moselly et un diaporama. Nous avons distribué divers flyers aux personnes intéressées par notre association et par le prix Moselly… Quelques exemplaires de la revue Études Touloises étaient mis en vente. Nous avons enregistré plusieurs demandes d'inscription à la newsletter, échangé avec les visiteurs, pris contact avec des conférenciers potentiels.
 
 
Le fait d'être plusieurs bénévoles à tenir le stand a permis à l'un ou l'autre de visiter l'ensemble de l'exposition, d'assister à certaines courtes conférences et aux spectacles. 
 
  
Articles sur la Résistance dans le Toulois consultables sur le site des Études Touloise

Numéro 116 : Gérard Howald. Des Toulois dans la tourmente nazie
 
Numéro 127 : Marcel Hance. Georges Hance (1909-1993), Toulois résistant de la première heure. De son arrestation à sa déportation 
 
Numéro 73 : Rapports FFI. Les actions de guerre des FFI du groupement 3