Toute l'actualité du CELT : conférences, revue Études Touloises, prix Moselly...

jeudi 22 février 2024

Prix Moselly 2024

Règlement du prix Moselly 2024 – spécial 75 ans

1- Objet
Le prix Moselly est un prix littéraire qui consiste en un concours de nouvelles organisé par le Cercle d'Études Locales du Toulois (CELT). Il a été créé en 1949 afin d'honorer la mémoire de l'écrivain toulois Émile Chenin dit Moselly (1870-1918), prix Goncourt en 1907. Le prix Moselly fête donc cette année ses 75 ans d'existence.
 
 2- Conditions
 - Le prix est ouvert à tous, à l'exclusion des anciens lauréats.
- Le thème de la nouvelle devra évoquer la Lorraine. Il pourra être une œuvre d’imagination ou bien s’inspirer de faits contemporains ou passés, de lieux ou de personnages historiques...
- Une contrainte supplémentaire « spécial anniversaire » : il est imposé de glisser le nombre soixante-quinze, dans le texte de la nouvelle.
 - Le texte sera inédit et écrit dans une langue correcte, sans illustration.
- Il ne doit pas avoir déjà été primé, ni être présenté simultanément à un autre concours.
 - Il n’est pas souhaitable d’imiter le style de Moselly. Outre le respect du règlement, les critères d’évaluation portent sur l'originalité du sujet choisi, le style, la vivacité du récit, la chute bien amenée.
- Les participants sont autorisés à présenter plusieurs nouvelles. Chaque texte fera l'objet d'un envoi distinct.
 
3- Présentation du texte 
Le texte sera expédié en deux formats : un format numérique et un format papier.
- Le format papier sera envoyé en 3 exemplaires.
- Il sera présenté sur feuillets A4, imprimés recto verso et simplement agrafés.
- Dans une police de caractère sobre et de taille raisonnable : de préférence Times New Roman, corps 12, non gras, non italique, interligne simple. 
- Il devra compter de 15 000 à 23 000 caractères, espaces compris.
- Les pages seront numérotées et le titre sera inscrit en haut de la première page.
- Le format numérique du texte sera envoyé en pièce jointe sous Word ou sous Open office. - Le courriel devra comporter les coordonnées du candidat identiques à celle du contenu de l'enveloppe ci-dessous.
 
4- Anonymat
 - Le jury statue sans connaître le nom des auteurs. De ce fait, les écrits ne devront pas être signés.
 - Le titre de l'œuvre sera mentionné sur une enveloppe ordinaire à l’intérieur de laquelle le candidat indiquera le titre de la nouvelle, son nom, son adresse, sa profession, son numéro de téléphone et son adresse électronique. Cette enveloppe, soigneusement cachetée, ne sera ouverte qu’à l’issue des délibérations du jury.
 
5- Frais de participation 
- La participation est de 10 € par nouvelle envoyée.
- Le chèque de 10 €, libellé à l'ordre du CELT, ne sera pas placé dans l'enveloppe d'identification.
- Le règlement par virement est possible ; le RIB est à demander à la secrétaire par courriel. (À mentionner dans l’objet du courriel).
 
6- Envoi des nouvelles 
- Les documents (3 exemplaires du texte + chèque + enveloppe fermée avec les coordonnées) devront parvenir à la secrétaire pour le lundi 9 septembre 2024, dernier délai.
- Toute candidature qui parviendra au-delà de cette date sera refusée. - Tout envoi incomplet sera refusé.
- La candidature est validée lorsque les deux envois sont reçus (numérique et papier). Une confirmation sera alors adressée au candidat. - Adresse d’envoi des documents au format papier, en envoi simple ou lettre suivie.
 
Corinne FLORENTIN / Secrétaire du Prix Moselly
2 rue Commandant HUCK
54200 TOUL
 
- Adresse d'envoi des documents au format numérique : 
prix.moselly@gmail.com
 
7- Résultats 
- Il n’y a qu’un seul lauréat.
- Si le jury ne trouve pas la qualité attendue dans les textes reçus, le prix ne sera pas décerné.
- Le résultat sera communiqué au lauréat courant novembre, par téléphone, à l’issue de la réunion du jury et sera publié dans la presse locale.
- Tous les autres participants seront informés par courriel du titre de la nouvelle primée et de l'identité du lauréat. Il leur sera toujours possible de concourir les années suivantes en présentant de nouveaux textes.
 
8- Remise du prix 
- Le prix sera remis au lauréat, ou à son représentant, samedi 30 novembre 2024 lors d'une cérémonie officielle et conviviale à l'Hôtel de Ville de Toul. Le lauréat pourra, s'il le souhaite, faire la lecture publique de son texte, sinon elle sera déléguée à un membre du jury.
- Le montant du prix octroyé par la Ville de Toul est de 500 €.
- Le lauréat recevra un diplôme original.
 
9- Publication 
- Le texte primé sera publié, et éventuellement illustré, dans Études Touloises, revue trimestrielle du CELT, et sur le site www.etudes-touloises.fr.
- Études Touloises possède l'exclusivité du texte pendant un an.
- Passé ce délai, le lauréat pourra publier sa nouvelle à son gré.
- Le lauréat recevra 5 exemplaires de la revue contenant son texte.
- Le lauréat autorise la citation de son nom et la publication de sa photo.
- Le participant qui aurait plagié assumera seul les risques encourus.
 
10- Divers 
- Le jury décline toute responsabilité en cas d'envoi égaré ou reçu hors délai.
- Les délibérations du jury sont confidentielles et ses décisions souveraines. Aucune contestation ne sera admise.
- Le fait de participer au concours implique l’acceptation de chacun des articles de ce règlement.
- Les documents reçus ne seront pas retournés à leurs auteurs. Un exemplaire de chaque envoi sera archivé pour le CELT à la bibliothèque du Musée Michel Hachet de Toul.

oOo

Le présent règlement peut être téléchargé sur le site des Études Touloises en cliquant ICI

mercredi 21 février 2024

Retour sur l'assemblée générale du 20 février 2024

La secrétaire et le trésorier accueillent les nouveaux arrivants,
lesquels sont invités à émarger la liste et régler leurs cotisation et abonnements
 
La saison des assemblées générales bat son plein… les adhérents de multiples associations satureraient-ils ? Cela explique peut-être que le quorum ne fut pas atteint et que, conformément à la convocation, une assemblée générale extraordinaire s'est tenue à partir de 20 heures.
Néanmoins, le public, bien que clairsemé, a été très attentif et les échanges avec le président, Philippe Masson ont été chaleureux et constructifs.
Les bilans d'activités du CELT (présenté par Philippe Masson) et du prix Moselly (présenté par sa secrétaire, Corinne Florentin), bilans financiers du CELT (présenté par son trésorier Paul Montagne, et quitus donné par Francis Specte, vérificateur des comptes) et des Études Touloises (présenté par son trésorier, Philippe Jeandat) ont été approuvés à l'unanimité par vote à main levée.
La fréquentation du site et celle du blog, (présentées par Paul Montagne), sont encourageantes pour l'association. Les membres du conseil d'administration du tiers sortant se représentant tous ont été réélus.
Enfin la séance s'est terminée par l'annonce des activités à venir : conférences de mars, avril et mai, deux sorties en juin.
 
De gauche à droite :
le président -Philippe Masson), la secrétaire du prix Moselly (Corinne Florentin) et le trésorier des études Touloises (Philippe Jeandat)

Francis Specte, vérificateur des comptes, communique son rapport avant de donner quitus au trésorier du CELT
 
La séance s'est poursuivie par un pot de l'amitié à thématique italienne.
 
Le conseil d'administration s'est réuni dans la foulée et les postes se répartissent comme suit :
  • Philippe Masson, président
  • Geneviève François, vice-présidente
  • Florence Reich, secrétaire
  • Les trésoriers Paul Montagne et Philippe Jeandat ayant démissionné de leurs postes sont remplacés par Francis Specte qui sera unique trésorier à gérer les comptes du CELT et de la revue Études Touloises.

Études Touloises n°187

 Version numérique disponible aux abonnés, revue en kiosque et bientôt chez les abonnés. 

Sommaire : 
  • 50 ans de partage du patrimoine toulois par Bernard Humbert
  • Formations dissoutes, bâtiments disparus… Le Centre d’instruction inter-régional du Service de santé installé dans l’ancien hôpital militaire Gama de Toul (1957-1967) par Pierre Labrude
  • Le monde à l’envers par Geneviève François
  • Les écoles primaires dans l’arrondissement de Toul, sous le Second Empire (1852-1870) par Jean-Paul Aubé

jeudi 15 février 2024

Retour sur la conférence du mardi 13 février 2024

C'est un public fourni qui a suivi d'une oreille attentive l'exposé de Philippe Masson concernant une prestigieuse figure touloise au parcours exemplaire.
Né à Toul, rue de l'Ingressin en 1763, Laurent Gouvion est issu d'une famille modeste. Son père est tanneur. Sa mère très jeune, quitte le foyer familial alors qu'il n'a pas encore 4 ans. Il souffrira de cet abandon qui façonnera son caractère : taiseux, à tendance dépressive, solitaire et parfait honnête homme.
Doué en dessin, il débute une carrière artistique et à ce titre, enseigne à Toul.
 
Ce n'est qu'en 1792 qu'il embrasse une carrière militaire en s'engageant à 29 ans dans les chasseurs républicains de Paris. C'est alors qu'il associe à son nom celui de Saint-Cyr, rapport à une localité proche de Lyon où réside sa mère. Dès lors, son ascension est exceptionnelle et rapide le faisant accéder aux grades les plus élevés (général trois étoiles et enfin maréchal d'Empire). Fidèle toute sa vie à ses opinions républicaines, il sert néanmoins Napoléon Ier. Ne combattant jamais directement aux côtés de l'empereur, ce dernier ne peut apprécier réellement ses qualités de chef et de stratège, mais lui octroie néanmoins la légion d'honneur et le bâton de maréchal.
 
Laurent Gouvion Saint-Cyr est âgé de 66 ans lorsqu'il décède à Hyères. Il est inhumé au cimetière parisien du Père-Lachaise où son imposant tombeau comporte une statue sculptée par David d'Angers, artiste qui réalisa celle de Drouot située au centre du cours Léopold à Nancy. Cette statue est conforme au portrait peint par Horace Vernet dont une copie est propriété du musée de Toul.
 
Le général Gouvion Saint-Cyr à la bataille de Polotsk. Tableau d'Horace Vernet
 
  
Figurine en étain
 
Une rue de Toul proche de son lieu de naissance porte son nom : il s'agit de celle du musée, ancien hôtel Dieu où il fréquenta l'école dans sa prime jeunesse.

jeudi 8 février 2024

Conférence du mardi 13 février 2024

Salle des adjudications, cour de l'Hôtel de Ville de Toul, 20 heures 30 

Philippe Masson, historien, président du CELT présentera une conférence intitulée :

Itinéraire d’un soldat Toulois de l’An II : Gouvion-Saint-Cyr

Source : Histoire de la Révolution française par M. A. Thiers, de l’Académie française

mardi 30 janvier 2024

Assemblée générale du CELT

Elle se tiendra le mardi 20 février 2024 à 19h30, Salle des Adjudications, cour de l’hôtel de ville.

Ordre du jour : 
  • Rapport moral et d’activités 2023 
  • Rapport sur le Prix Moselly 
  • Rapport sur les Études Touloises 
  • Rapport financier 
  • Rapport financier des Études Touloises 
  • Projets pour 2024 
  • Élection des membres du conseil d'administration 
  • Désignation du commissaire aux comptes 
  • Questions diverses 
 
Il sera possible de se présenter à partir de 19h00 pour émarger, renouveler sa cotisation (10 €) et éventuellement son abonnement à Études Touloises. 
 
Convocation, bulletin d'adhésion et pourvoir sont accessibles en cliquant ICI 
 
Pour l'adhésion et l'abonnement à la revue, cliquer ICI

mardi 16 janvier 2024

Retour sur la conférence du 9 janvier 2024

Les soudaines chutes de neige du mardi 9 décembre dernier n'ont pas perturbé la conférence mensuelle du mois de janvier, même si l'assistance fut un peu réduite en conséquence. Jean de Spengler, tout autant musicien que musicologue, a évoqué la vie et l’œuvre des musiciens de l'École de Nancy. Si la formule correspond à des artistes contemporains des grands créateurs du mouvement, il convient de souligner que leur activité s'étendit bien au-delà de 1909, année de l'exposition internationale de l'Est de la France tenue au parc Sainte-Marie de Nancy et qui marqua le chant du cygne du mouvement.

Le conférencier s'attarda sur cinq artistes aujourd'hui bien oubliés dont le plus connu demeure Florent Schmitt.

Florent Schmitt, source Internet
 
Ces musiciens de l'École de Nancy n'étaient pas tous lorrains d'origine mais le devinrent en se fixant dans ce qui est devenue après 1871 l'incontestable capitale de l'Est de la France, notamment pour y exercer la profession d'enseignant au conservatoire tout en poursuivant une œuvre de créateur dont témoignèrent les extraits musicaux proposés et commentés par le conférencier. Leur talent leur assura une reconnaissance et une carrière parisienne et nationale. Aussi ces musiciens de l'École de Nancy figurent-ils parmi les figures majeures de la création musicale française du XXe siècle malheureusement aujourd'hui peu jouée. C'est tout le talent de Jean de Spengler d'avoir fait découvrir ou redécouvrir à l'auditoire une musique d'une grande qualité.

samedi 6 janvier 2024

Conférence du mardi 9 janvier 2024

Conférence présentée par Jean de Spengler, violoncelliste au sein de l'ensemble Stanislas.
Photo Est Républicain

 Le rôle des musiciens lorrains dans le renouveau de la musique classique (fin XIXe-début XXe siècle).  

20 heures 30, salle des adjudications, cour de l'Hôtel de Ville de Toul.