Toute l'actualité du CELT : conférences, revue Études Touloises, prix Moselly...

samedi 17 novembre 2018

Remise du prix Moselly et exposition

Attention : la remise officielle du prix Moselly à la lauréate Geneviève Bobior, aura lieu au Musée d'Art et d'Histoire de Toul, 25 Rue Gouvion Saint-Cyr et non à l'hôtel de Ville comme initialement prévu.


La date est inchangée : Samedi 24 novembre 2018 à 18 heures.

La remise du prix sera suivie du vernissage de l'exposition "Moselly inédit - Un écrivain d'après ses archives et le fonds de l'académie Goncourt".

"LA GRANDE ILLUSION" à Citéa, mardi 20 novembre

Philippe Masson, président du CELT, historien, interviendra à la suite de la projection proposée dans le cadre de la commémoration du centenaire de l’armistice de 1918.
20 heures
Entrée gratuite


Film de Jean Renoir- Interprètes Jean Gabin, Dita Parlo, Erich Von Stroheim, Pierre Fresnay, Marcel Dalio.

Synopsis : Première Guerre mondiale. Deux soldats français sont faits prisonniers par le commandant von Rauffenstein, un Allemand raffiné et respectueux. Conduits dans un camp de prisonniers, ils aident leurs compagnons de chambrée à creuser un tunnel secret. Mais à la veille de leur évasion, les détenus sont transférés. Ils sont finalement emmenés dans une forteresse de haute sécurité dirigée par von Rauffenstein. Celui-ci traite les prisonniers avec courtoisie, se liant même d’amitié avec Boeldieu. Mais les officiers français préparent une nouvelle évasion.

mercredi 14 novembre 2018

Raoul Lufbéry, as de la première guerre mondiale [Compte-rendu de la conférence du 13 novembre 2018]

Le conférencier : Gérard Howald


Le public attentif dans la salle des adjudications

Gérard Howald a retracé en détails le parcours aussi étonnant qu'atypique de Raoul Lufbéry avec de nombreuses anecdotes.

Raoul Lufbéry
14 mars 1885 - 19 mai 1918

Un chapitre a été dédié à Marc Pourpre -et à sa mère, la future courtisane Liane de Pougy- avec qui la rencontre est une étape déterminante dans la passion de Lufbéry pour l'aviation.

Raoul est né à Chamalières (63) de père américain et de mère française. À la mort de cette dernière, il est élevé par sa grand-mère, mais, très jeune, il va vivre de divers petits métiers plus ou moins improbables, aux quatre coins du monde (Alger, Tunis, Istanbul, Hambourg, Tokyo, Bombay…)
Bien que non spécialiste en mécanique, il convaincra Marc Pourpre à l'engager comme mécanicien.
Ayant opté pour la nationalité américaine, c'est sous la bannière étoilée qu'il combattra comme pilote dans l'escadrille La Fayette à bord d'un avion Nieuport.
Touché par l'ennemi, son avion en flammes tombe le 19 mai 1918 à Maron (54), dans des circonstances qui ne sont pas connues avec précision.
Il a été enterré avec tous les honneurs militaires au cimetière des aviateurs de Sébastopol, en France, puis transféré au Mémorial La Fayette du Parc de Garches à Paris.




Les élèves du lycée Majorelle de Toul ont travaillé pour le centenaire de sa mort en préparant des panneaux commémoratifs et en réalisant une soufflerie pour tester la maquette d'une aile de l'avion.


Leurs travaux ont été présentés par Maryse Humbert, présidente du Souvenir Français et le Colonel Pierre-AlainAntoine , lesquels ont assisté les élèves pour préparer l’exposition.

3 panneaux réalisés sous l'égide de la Communauté de Commune de Moselle Madon proposaient également des renseignements sur cet "as des as" américain.


Maquette de l'avion de Lufbéry


Emblème de l'escadrille La Fayette


Pour approfondir le sujet :
Études Touloises : https://www.etudes-touloises.fr/archives/10/art1.pdf

mardi 13 novembre 2018

Exposition : Moselly inédit

Exposition au musée de Toul du 7 novembre 2018 au 7 janvier 2019


Moselly inédit
Un écrivain d'après ses archives 
et le fonds de l'académie Goncourt


lundi 12 novembre 2018

Prix Moselly 2018

Le prix Moselly 2018 est attribué à Geneviève Bobior-Wonner pour sa nouvelle "La révolte de la vieille dame". L'auteure, résidant à Seremange-Erzange en Moselle, est retraitée de l'éducation nationale.
Elle viendra recevoir son prix après avoir lu son texte lors d'une cérémonie spécifique à la mairie de Toul, salle des mariages, le samedi 24 novembre 2018 à 18 heures.

La nouvelle sera éditée dans le prochain numéro des Études Touloises.


Félicitations !

Article ER - 12 novembre 2018

mercredi 31 octobre 2018

Conférence de novembre : Raoul Lufbery, as de la première guerre mondiale, mort à Maron

La prochaine conférence du CELT aura lieu le mardi 13 novembre à 20h30 salle des adjudications. L'entrée est libre comme d'habitude.

Gérard Howald parlera de Raoul Lufbery, as de la première guerre mondiale, mort à Maron.


C'était un aviateur Franco-américain de l’Escadrille Lafayette, né à Chamalières Puy-de-Dôme le 14 mars 1885. Il est mort à Maron le 18 mai 1918.

Raoul Gervais Lufbery posant à côté de son avion (vers 1916/1918)
Source de la photo : Wikipédia


Un destin hors du commun. "Sa vie ne ressemble à aucune autre, Raoul Lufbery était un aventurier, un globe trotteur et un pilote de chasse exceptionnel" Pascal Guinard dans « La Montagne » du 25 avril 2014.

Un autre aviateur, Marc Pourpe, ami et mentor de Lufbery, mort le 2 décembre 1914, sera également abordé.

Une classe du lycée Majorelle présentera des panneaux sur Raoul Lufbery et une maquette de soufflerie concernant l’aile de l’avion de Lufbery. Les élèves ont été encadrés par Mesdames Nathalie Arroyas (histoire-géographie) et Bénédicte Fockeu (anglais) et par Monsieur Jean-Claude Berceaux (sciences de l’ingénieur). Maryse HUMBERT, présidente du Souvenir Français et le Colonel Pierre-Alain ANTOINE, ont assisté les élèves pour préparer l’exposition.

samedi 27 octobre 2018

Au Claveau

Interventions de Jean-Pierre Ziegler et Josette Codron à l'occasion de la bourse aux livres organisée par le Claveau. L'un fera couarail sur le thème de "La nouvelle" et l'autre une conférence "Émile Moselly, un Goncourt oublié ? "
Tous deux sont membres du CELT et lauréats du prix Moselly.

Est Républicain - 25 octobre 2018

jeudi 25 octobre 2018

Retour sur la balade littéraire du samedi 20 octobre

"Retrouvez les photos de la promenade littéraire organisée, le samedi 20 octobre, par la médiathèque municipale de Chaudeney-sur-Moselle"

https://www.estrepublicain.fr/edition-de-toul/2018/10/23/promenade-litteraire-organisee-par-la-mediatheque-municipale-de-chaudeney-sur-moselle-gpso?fbclid=IwAR2yC0CzbJo1DE6erlTCIW4ISPrCYIuZMLBjWdQbU1sGwErZezVZdLYcxa8#0_0
Est Républicain du 23 octobre 2018


Le pupitre en bois du siècle dernier a repris du service


Dernière étape devant l'église


Article paru dans l'Est Républicain du 25 octobre 2018 - Chaudeney



dimanche 21 octobre 2018

"C'aurait dû être la Der des Der" [Compte-rendu de la conférence du 19 octobre 2018]

C'est devant un public nombreux qu'Étienne François a présenté un brillant exposé. Cette conférence du CELT s'est tenue exceptionnellement au cinéma Citéa. Elle était organisée en supplément des conférences mensuelles, dans le cadre du centenaire de la guerre de 1914/18, en partenariat avec la ville de Toul.

 Étienne François est présenté par Philippe Masson, Président du CETL et historien



Dans un premier temps, le conférencier a expliqué pourquoi cette guerre, que tous les pays commençaient avec la conviction qu'elle ne durerait que quelques semaines, a duré si longtemps.

Après la fin des combats, divers traités de paix (principalement celui de Versailles, mais aussi de Neuilly, Trianon…) sont signés entre 1919 et 1923.
Leur rôle est de fixer les conséquences de la défaite pour les pays vaincus, l'Allemagne et les Empires Austro-hongrois et Ottoman. Ils entrainent le morcellement de l'Autriche-Hongrie et de l'Empire colonial allemand, et l'indépendance de la Pologne.
La Russie, qui avait signé un traité séparé à Brest-Litovsk en 1918, n'est pas plus conviée que l'Allemagne à la conférence de Paix de 1919.

La SDN (Société des Nations) est créée en 1920 afin de préserver la paix en Europe.

Contrairement à ce qu'il est fréquent de penser, ce n'est pas l'humiliation de l'Allemagne et l'effort demandé à titre de réparation (dommages de guerre) qui seront à l'origine de la montée du nazisme et de la seconde guerre mondiale, mais la crise économique américaine suite au Krach d'octobre 1929.

Quant au démantèlement des états les plus orientaux, et des colonies, il a encore de nos jours des conséquences dramatiques qui ont leurs racines dans ces traités (Syrie, Irak…).


La séance s'est poursuivie par un débat intéressant, plusieurs personnes ayant posé des questions à laquelle Étienne François a répondu avec beaucoup d'aisance, notamment sur les répercutions actuelles du traité de Versailles et sur l'avenir de l'Europe (Union Européenne).

samedi 13 octobre 2018

Conférence "C'aurait dû être la Der des Der"

Conférence présentée par Étienne François, dans le cadre du centenaire de la guerre de 1914/18, organisée par le CELT.
Elle aura lieu au Citéa (cinéma, rue de Rigny, juste à côté de la mairie), vendredi 19 octobre à 19h00.
L'entrée est libre, sans réservation.



Étienne François est professeur émérite d’histoire à l’Université Libre de Berlin (Allemagne) et à l’Université Paris-I (Panthéon-Sorbonne). Ancien élève de l’École Normale Supérieure, agrégé d’histoire et docteur d’État ès-lettres, il a enseigné entre 1970 et 2008 successivement à Nancy, Stuttgart, Göttingen, Paris et Berlin.

Son dernier livre porte sur l'Europe . http://www.arenes.fr/livre/europa-notre-histoire/

Étienne François est donc un grand spécialiste de la question abordée vendredi, à savoir le traité de Versailles (qui a mis un terme à la Première guerre mondiale).


La conférence s'adresse à tous les curieux. Il s'agit bien d'une conférence pour le grand public.

jeudi 11 octobre 2018

La flore du Toulois vue par Moselly [Compte-rendu de la séance du 9 octobre 2018]

Un hommage a été rendu par une minute de silence, en début de séance, à Michel Hachet, fondateur du CELT décédé le 31 août 2018.



À l'occasion de cette première séance après la pause estivale, le président du CELT, Philippe Masson, a annoncé les nombreuses animations à venir organisées par le CELT et par les diverses associations amies (Claveau, MJC, Phil'Art…), tant dans le cadre du centenaire de la mort de Moselly que dans celui du la fin de la guerre de 1914/18.

oOo

Lors de la conférence, les deux intervenants, Michel Brunner, lecteur des textes de Moselly, et Paul Montagne, botaniste, ont emmené le public, nombreux, en balade dans la campagne touloise dans les écosystèmes suivants :
- Bords de Moselle
- Forêts et arbres
- Champs et cultures
- Vignes et vendanges
- Fleurs de saison

"Les promenades de Moselly ne l'entrainent jamais très loin de Chaudeney : du val des Nonnes à l'ouest aux aciéries de Neuves-Maisons à l'est. Dans ce petit coin de Lorraine, les paysages traversés sont souvent décrits avec la précision et la rigueur d'un peintre réaliste qui conduit son lecteur à les percevoir comme de véritables tableaux animés de la nature environnante.
La plupart des espèces végétales citées par Moselly sont communes dans le Toulois. Ce sont le plus souvent des espèces à floraison estivale, période à laquelle il passe ses vacances touloises depuis qu'il a quitté son village pour faire ses études. Le portrait qu'il en fait est parfois suffisamment explicite pour pouvoir les identifier avec une quasi-certitude. Il est cependant souvent assez difficile de distinguer deux espèces proches ou même d'en déterminer certaines quand leur nom, leur habitat, leur port ou leur couleur ne sont pour lui que des mots, sources de son inspiration poétique."

Il ne faut pas s'attendre à trouver, dans les textes de Moselly, un réalité scientifique, mais une découverte poétique de la flore.
Ainsi que l'a souligné Paul Montagne, les images de la nature évoquées par Moselly sont de véritables tableaux dynamiques dans lequel l'auteur plonge ses lecteurs. On est comme immergés dans un tableau d'Adrienne Jouclard, de Jules Bastien Lepage, d'Alfred Renaudin, d'Émile Friand… peintres de son époque.

"C’était un pur artiste, ayant tous les dons du peintre et du poète…" écrit Fernand Rousselot en citant Charles Daudier dans un article (La mémoire d’Émile Moselly) publié par L'Est Républicain du 4 mars 1932.

Enfin l'évocation d'Émile Gallé par Moselly nous conduit à imaginer que les deux Émile aient pu se croiser sur les mêmes sentiers toulois, bien qu'il n'y en ait aucune trace dans les écrits de l'un ni de l'autre.


samedi 6 octobre 2018

Hommage à Émile Moselly - Article dans la presse

Les élus et les associations ont déposé des gerbes de fleurs
sur la tombe d’Émile Moselly
(Source ER Chaudeney 5 octobre 2018)


Voila un siècle, Émile Chenin, plus connu sous le pseudonyme de Moselly, mourait brutalement, d’une crise cardiaque, dans le train entre Quimper et Lorient.
Son corps a été ramené, un an plus tard, le 9 octobre 1919 au cimetière du village. Mardi soir, une petite cérémonie d’hommage réunissait les maires de Chaudeney et de Toul, les membres du Claveau et du Cercle d’études locales du Toulois, les responsables de la bibliothèque, le jury du prix Moselly, quelques élus et des villageois ainsi que deux arrière-petits-enfants de l’écrivain devant la tombe du prix Goncourt 1907. Emmanuel Payeur, maire de la commune a rappelé l’attachement des Caldéniaciens à leur illustre concitoyen, auteur régionaliste bien connu dans le Toulois : "Il décrivait si bien les paysages et les figures du village mais il ne faut pas idéaliser la vie de cette époque, qui n’était pas si facile. Il faut de la tradition, du passé, ne garder que le meilleur et laisser Moselly nous guider vers l’avenir". Après le dépôt de gerbes, la lecture d’un extrait du Rouet d’ivoire, dans lequel l’auteur décrit un "artiste camp-volant, passant le temps des vendanges au village, a donné au public un exemple de ces portraits précis et sensibles qu’il savait si bien brosser. Les descendants de l’auteur ont ensuite pu, autour du verre de l’amitié, échanger quelques souvenirs des années qu’ils ont passés au village.

Les souvenirs de ses arrière-petits enfants

Jean-François et Gilles Chenin ont fait le voyage depuis la Normandie et la région parisienne pour rendre hommage à leur célèbre aïeul. Ils se souviennent de l’école (qu’ils n’ont pas reconnue puisqu’elle est devenue mairie), du Marronnier de Sully qui trônait devant l’église, de leurs vacances au village, de leurs escapades dans la forêt, dans les ruines de la poudrière de Bois sous Roche ou sur la péniche ancrée au bord de la Moselle.

mercredi 3 octobre 2018

Dépôt de gerbes sur la tombe de Moselly

Le centième anniversaire de la mort de Moselly a été commémoré jour pour jour ce mardi 2 octobre 2018 à 18 heures au cimetière de Chaudeney-sur-Moselle où l'écrivain est enterré. À cette occasion, sa tombe a été fleurie par la municipalité de Chaudeney, le CELT et la municipalité de Toul.
Après les discours d'Emmanuel Payeur, maire de Chaudeney et de Philippe Masson, président du CELT, Corinne Florentin, secrétaire du prix Moselly, a lu un extrait du Rouet d'Ivoire, puis Gilles Chenin, l'un des deux arrières-petits-fils de Moselly présents a évoqué le travail de mémoire réalisé par André Idoux, Caldéniacien et membre du jury du prix Moselly, décédé il y a quelques mois.
L'assemblée, composée de Caldéniaciens, de Toulois, de membres de la famille, du CELT, du Claveau… s'est retrouvée ensuite à la mairie pour partager le verre de l'amitié offert par la municipalité de Chaudeney.







lundi 1 octobre 2018

L'Exposition Moselly est reportée à une date ultérieure

Communiqué :

"Suite à un contretemps indépendant de notre volonté, nous vous informons que l'inauguration de l'exposition "Moselly inédit : d'après les archives et le fonds de l'Académie Goncourt" prévue le vendredi 5 octobre prochain, à 18h, au Musée d'Art et d'Histoire de Toul est annulée.
L'exposition étant reportée à une date ultérieure, inconnue à ce jour, nous ne manquerons pas de vous tenir informé.

En vous remerciant pour votre compréhension et en vous demandant de bien vouloir transmettre cette information aux personnes ne disposant de boîte électronique,

Cordiales salutations
L’équipe du Musée :"

L'exposition était prévue du 06/10 au 06/12/2018

Conférence d'octobre : Émile Moselly, peintre des paysages, poète de leur flore

Mardi 9 octobre à 20 heures 30 - Salle des adjudications - Entrée libre.

Conférence présentée par Paul Montagne (flore) et Michel Brunner (lecture des textes de Moselly).


Émile Moselly, peintre des paysages, poète de leur flore


"Aimer, comprendre la nature ! C'est peut-être le calme, le sourire de notre vie." écrit Émile Moselly sur la première page de son journal en septembre 1890.
Comment alors ne pas s'étonner que la nature soit si présente dans la majeure partie de son œuvre littéraire ? Au sein de cette nature, Moselly regarde vivre les femmes et les hommes côtoyés autour de Chaudeney-sur-Moselle. Ce sont les paysages dans lesquels vivent ses personnages, la flore qui les entoure et voient tous les jours qui constituent l'objet de cette causerie illustrée. Une flore riche d'espèces sauvages mais aussi d'espèces cultivées pour vivre.

Au travers de ses textes nous vous invitons à suivre Moselly sur les bords de Moselle, en forêt, au milieu des champs et des vignes, pour y observer les fleurs du printemps, celles de l'été et de l'automne, avant d'imaginer la rencontre sur les sentiers toulois de deux Émile, Moselly et Gallé.


vendredi 21 septembre 2018

Centenaire du décès de Moselly (Rappel)

- Mardi 2 octobre à 18 heures
Dépôt de gerbe sur la tombe de Moselly
Rendez-vous au cimetière de Chaudeney, rue des vignes Noël

- Du 6 octobre au 1er décembre
Exposition Émile Moselly au musée d'art et d'histoire de Toul. Jours et heure d'ouverture du musée

- Mardi 9 octobre à 20 heures 30
Salle des adjudications.
La conférence mensuelle de CELT portera sur "La flore du Toulois vue par Moselly".
Présentation par Paul Montagne (flore) et Michel Brunner (lecture des textes de Moselly)

- Vendredi 19 octobre à 20heures 30
Chaudeney, salle Maurice Bouchot (rue du Colombier)
Conférence sur Émile Moselly présentée par Josette Codron

- Samedi 20 octobre à Chaudeney, à 10 heures
Inauguration de l'exposition "Émile Moselly" réalisée par l'école du Mont Hachey et la médiathèque de Chaudeney
Rendez-vous à la médiathèque de Chaudeney, place de la mairie.

- Samedi 20 octobre à Chaudeney à 10 heures 30
Promenade littéraire organisée par Le Claveau, avec la participation des enfants de l'école du Mont Hachey suivi du verre de l'amitié.
Rendez-vous devant la mairie.

- Dimanche 28 octobre à 15 heures
Toul, hôtel Pimodan (6 rue du général Gengoult)
"Émile Moselly, un prix Goncourt oublié". Conférence présentée par Josette Codron
Organisé par Le Claveau dans le cadre de la bourse aux livres

- Samedi 24 novembre à 18 heures
Salle des mariages de la mairie de Toul
Remise officielle du prix Moselly 2018, si celui-ci est décerné

- Décembre (date non encore fixée)
Présentation du numéro 166 des Études Touloises consacré à Émile Moselly

oOo

(Ces activités gratuites sont organisées par la municipalité de Chaudeney, le CELT et Le Clavaeau, avec le soutien de la ville de Toul).

vendredi 14 septembre 2018

Études Touloises en ligne

Les principaux articles du numéro 161 sont consultables sur le site de la revue.

En kiosque : ET n° 165

Au sommaire :

- La question de l’alimentation des civils dans les campagnes touloises pendant la Première Guerre mondiale (1914-1918) - Pierre-Louis Buzzi
- Une jeunesse brisée le 4 juin 1916 à Toul - Jean-Claude Bourguet, Pierre Fath
- La vie à Villey-le-Sec en 1914 - Danielle Uriot
- Auguste Vonderheyden : Le témoignage d’un civil pendant la Grande Guerre (1914-1918) - Marie-Chantal Lhote-Birot
- Mémoires d’un Camille Raux, évacué prisonnier de guerre pendant la Grande Guerre du septembre 1914 au 23 janvier 1915 - Jean-Claude Biguet, Gérald Petitjean, Marc Rolin, Frédéric Steinbach
- Au musée : programme du 4e trimestre 2018
- Vieux papiers... : Jean-Yves Chauvet, Jacques Détré
- Partenariat : La Gazette Lorraine


Accès abonné sur le site, ICI

Obsèques de Michel Hachet



Selon la volonté de Michel Hachet, ses obsèques ont été célébrées par le père Jacques Bombardier.
La cérémonie a eu lieu à la cathédrale de Toul le mercredi 5 septembre 2018

L'Est Républicain  - Toul - 6 septembre 2018

dimanche 2 septembre 2018

Décès du docteur Michel Hachet, fondateur et ancien président du CELT



"C’est avec une immense tristesse que nous avons appris le décès du docteur Michel Hachet survenu vendredi 31 août. Né le 4 juillet 1922, il était conjointement originaire d’Aingeray et du Jura. Toute sa vie il revendiqua ses deux origines, sa fierté d’être Lorrain, cette province à la si riche histoire. Après ses études à Maisons-Alfort, il s’installa en 1947 comme vétérinaire à Toul, exerçant son métier dans les campagnes environnantes, ce qui le mit en contact avec les gens et les choses. Sa formation conjointement classique et scientifique, jointe à une intense curiosité intellectuelle et à des dons d’observation toujours en éveil contribuèrent à son immense culture. Cette connaissance, toujours enrichie, il souhaitait la partager. Aussi, dès 1948, il fut l'un des fondateurs du Cercle des Études Locales du Toulois. Sa modestie lui faisait toujours rappeler qu’à ses côtés se trouvaient notamment Abel Liéger, Georges Steinbach, Charles Hoffmann, Roger Marguet et d’autres au fil du temps. Président de l’association jusqu’en 2015, il était bien plus que cela. Par sa personnalité, son rayonnement et sa bienveillance aux autres, il incarnait véritablement le CELT, présidant sans faillir plus de 500 conférences. Souhaitant perpétuer l’œuvre et le souvenir de l’écrivain Émile Moselly, il créa en 1949 le prix Moselly, destiné à récompenser une nouvelle littéraire évoquant la Lorraine. Il est à l’origine de la renaissance du musée dont il fut conservateur à compter de 1985. Il est peu dire que les fouilles du CELT ou les dons obtenus par ses nombreux contacts contribuèrent à enrichir les collections de ce qui est aujourd’hui le Musée d’Art et d’Histoire de Toul. En 1974 il accueillit favorablement la création des Éudes Touloises par Bernard Humbert. Le nombre et la diversité des articles qu’il y publia disent bien ses capacités et centres d’intérêt. L’Académie de Stanislas ne se trompa pas en l’accueillant en son sein. Il en fut président et en devint le doyen d’âge, seul le temps le fit renoncer à assister aux travaux de cette assemblée. Commandeur des Arts et Lettres en 2017, cette distinction récompensait son investissement sans faille et sa volonté de partage, notamment auprès de la jeune génération. Pour ce qu’il fut, pour son humanisme, il restera dans notre cœur et dans notre esprit."

Philippe Masson - Président du CELT

samedi 1 septembre 2018

À propos de Michel Hachet (Études Touloises)




À l'heure où Michel Hachet vient de nous quitter, il importe de rappeler sa présence dans la revue "Études Touloises", soit par des articles qui lui sont consacrés, soit par ses propres articles si nombreux qu'il y a très peu de numéros dans lesquels il n'y a pas d'écrits de sa plume :

Deux articles lui sont consacrés :

- ET 153 Quand Michel Hachet se dévoile... par Michel Brunner : http://www.etudes-touloises.fr/archives/153/153art1.pdf

- ET 160 Remise de la cravate de Commandeur des Arts et des Lettres à Michel HACHET par Michel Brunner
http://www.etudes-touloises.fr/archives/160/ET160art4.pdf

Articles écrits dans la revue par Michel Hachet : http://www.etudes-touloises.fr/recherches/auteur/H/hachet.html

vendredi 31 août 2018

Décès de Michel Hachet (31 août 2018)

Nous apprenons avec une très grande tristesse le décès de Michel Hachet qui fut, pendant de nombreuses années, président du CELT et du prix Moselly.

Nous nous associons à la peine de sa famille et de ses proches en leur adressant nos plus sincères condoléances.


"C’est avec une profonde tristesse que je viens d’apprendre le décès du Dr Michel HACHET, une figure incontournable de Toul.

Ancien vétérinaire qui a parcouru pendant de nombreuses années les campagnes touloises, le Docteur HACHET était une source intarissable de savoir, qu’il aimait avant tout transmettre autour de lui.

Il est entre autres à l’origine de l’installation du Musée d’Art et d’Histoire dans l’ancienne Maison-Dieu, Musée dont il a été le Conservateur, mais aussi un guide et un commentateur hors-pair. Il est également à l’origine, aux lendemains de la seconde guerre mondiale, dans une France à reconstruire, du Cercle d’Etudes Locales du Toulois, qu’il a présidé pendant 66 ans.

Humaniste, scientifique, latiniste, aquarelliste, curieux de tout, il a été élevé le 29 avril 2017 au grade de Commandeur des Arts et des Lettres sur la proposition de notre député Dominique Potier.

Malgré son grand âge, le Docteur HACHET a poursuivi jusqu’au bout sa quête de réponses, assoiffé de connaissances qu’il était. Il était à la fois éclaireur et passeur.

Je rends hommage à sa profonde gentillesse (« Supporte la bêtise et la méchanceté et efforce-toi d’aimer ton prochain » était sa devise), son sens aigu de la pédagogie et de la transmission, sa disponibilité, son incroyable culture. Il a su, toute sa vie durant, faire naître de la curiosité et des vocations auprès de celles et ceux qui le côtoyaient. J’en fais partie.

C’est un grand homme, comme on en rencontre rarement, qui nous quitte. Toutes mes pensées émues vont à sa famille et à ses proches.

La Ville lui rendra hommage à la hauteur de l’immense héritage qu’il laisse à Toul et aux Toulois-es."

Alde Harmand Maire de Toul              

"Une grande figure touloise vient de nous quitter.

Le Docteur Michel Hachet, vétérinaire de métier, s'est investi toute sa vie durant pour développer la vie culturelle touloise.
Il a notamment été Conservateur du Musée d'Art et d'Histoire de Toul, et fondateur du Cercle d'Etudes Locales du Toulois qu'il a présidé pendant 66 ans.
Personnage d'une grande courtoisie, il aimait raconter ses passions et a marqué plusieurs générations de Touloises et Toulois, chez qui il savait susciter la curiosité et faire naître l'intérêt pour l'histoire locale.
Michel Hachet était un grand curieux, un incroyable puits de connaissance et un véritable humaniste.
Il avait été élevé au grade de Commandeur de l'Ordre des Arts et des Lettres le 29 avril 2017."

Alde HARMAND, Maire de Toul, le Conseil Municipal, et l'ensemble des agents de la Ville, se joignent à la peine de sa famille.


Est Républicain 31/08/2018

dimanche 5 août 2018

Spectacle "Autour de Moselly"

Ambiance quasi méridionale dans la magnifique cour de l'hôtel Pimodan, ce samedi 4 aout 2018. La chaleur s'était heureusement atténuée au début de la soirée. À la nuit tombée, le spectacle put commencer après le lever du rideau virtuel.



Le public assista à l'échange de correspondance entre Émile Chenin et Charles Péguy installés à leur table de travail placées de chaque côté sur l'estrade. Le premier ouvrage de l'auteur, "L'aube fraternelle", des souvenirs et impressions du soldat Chenin au fort de Lucey, fut publié en 1902 dans "Les cahiers de la quinzaine" fondés par Péguy.


Sur scène, entre les deux, apparurent divers personnages des œuvres de Moselly ou des lecteurs-narrateurs de ses œuvres, commentant leurs lectures et sentiments sur divers textes.

Cette "Lecture théâtrale" a été écrite par Frédéric Thabaut et présentée par la Compagnie Richard Fabulette.

 Geneviève François a interprété sur son violoncelle des œuvres de Vivaldi en intermèdes.

Le spectacle était organisé dans le cadre du centenaire de la mort d'Émile Moselly par les associations Le claveau et le CELT, avec l'aide technique de la ville de Toul.
La soirée s'est prolongée avec le partage d'un verre de l'amitié, occasion agréable pour la cinquantaine de spectateurs ravis de partager ses impressions avec acteurs et hôtes.


De gauche à droite :
Jacques Grégorcic (Le grand), Marie Devillers (Suzanne, lectrice), Geneviève François (violoncelliste), Jean-Marie Poinsignon (Émile Moselly), Jean-Louis Churin (Charles Péguy), Frédéric Thabaut (auteur et narrateur), Sandrine Parisot (Suzanne, lectrice-narratrice) et Laurent Gix (Le Trapu et Pierre).