Toute l'actualité du CELT : conférences, revue Études Touloises, prix Moselly...

jeudi 14 février 2019

Prix Moselly 2019

Le 70ème prix Moselly est ouvert. Les textes des nouvelles doivent parvenir au secrétariat avant le 12 septembre 2019.

Règlement complet téléchargeable sur le site des Études Touloises, ICI.

Le Toulois, pays et paysages [Résumé de la conférence du 12 février 2019]


 Un public d'habitués, quelques instants avant le début de la séance


Philippe Bruant, Nancéien, géographe, a commencé par expliquer les raisons de son attachement à cette partie de la Lorraine, le scoutisme, qui lui a valu de venir depuis son plus jeune âge dans le secteur de Lucey.

Paysages militaires, archéologiques ; paysages de côte, de vignoble, de cultures et de prairies ; vallons et cols, rivières : de nombreuses images ont illustré les propos du conférencier, dont le diaporama s'est clôturé sur une double interrogation :
- et si on faisait davantage de publicité sur le trop discret "pays" toulois ?
- et si on en profitait pour valoriser, expliquer ses attraits naturels aux habitants, aux enfants, aux touristes ?

Le livre de Philippe Bruant est édité par Gérard Louis

vendredi 8 février 2019

Conférence du 12 février 2019

Philippe Bruant vient ce mardi 12 février à 20h30 salle des Adjudications à Toul pour faire découvrir 

"Le Toulois, pays, paysages."

Monsieur Bruant, géographe, a publié de nombreux ouvrages comme par exemple La bataille du Grand Couronné (2014), Moi Wetzstein Henri, sapeur de la Grande Guerre (2015) et notamment Toulois, pays, paysages (2017).
Il cherche à mieux faire connaître ou faire découvrir les paysages toulois, ses spécificités et ses curiosités.

Photo Est Républicain du 22/08/2011

jeudi 31 janvier 2019

CELT : compte-rendu de l'assemblée générale 2019

Le quorum étant atteint à l'issue des émargements, l'assemblé générale ordinaire a pu se tenir à partir de 20 heures 30.

Philippe Masson, président, présente, en l'absence de la secrétaire excusée, le rapport d'activité, et en fin de séance, les prévisions pour l'année 2020. Il informe du caractère particulier de cette séance, correspondant pour la première fois aux statuts modifiés en 2017, stipulant que l'année statutaire passait en année civile et non plus en année scolaire. En conséquence de quoi, cette AG couvre les activités du 12 septembre 2017 (date de la dernière AG) au 31 décembre 2018. Il donne ensuite la parole aux divers intervenants.
Deux nouveaux membres ont été intégrés au conseil d'administration, trois sont décédés dans l'année.

Après la clôture de l'assemblée, le public assiste à la projection du film "Éléonore", présenté par Michel Simon, le réalisateur, et Jean-Pierre Ziegler, auteur de la nouvelle qui a reçu le prix Moselly en 1969.
Le film, d'environ une demi-heure, a été tourné en super 8 mm à Vigneulles-les-Hattonchâtel en 1980. Il a été numérisé.

La soirée s'est prolongée autour du verre de l'amitié.


À l'accueil à partir de 20 heures, Claude Flaczynski et Paul Montagne ont procédé aux émargements, à l'encaissement des cotisations et abonnements à Études Touloises, et à l'enregistrement des procurations.

Les intervenants, de gauche à droite :


- Paul Montagne, trésorier, a présenté le budget correspondant aux 16 mois écoulés et au budget prévisionnel pour 2019.
- Vincent Lamarque, représentant Bernard Humbert, rédacteur de la revue, a lu le courrier de ce dernier relatif aux Études Touloises .
- Philippe Masson, président de séance et de l'association.



- Corinne Florentin, secrétaire du prix Moselly a fait le bilan du prix 2018 et des commémorations du centenaire de la mort de l'écrivain.
- Philippe Jeandat, trésorier de la revue, a présenté les bilans financiers passé et prévisionnel relatifs aux Études Touloises.



Jean-Pierre Ziegler et Michel Simon, de part et d'autre de Philippe Masson, ont présenté le film Éléonore.

mercredi 23 janvier 2019

Médecine de guerre [Compte-rendu de la conférence du 22 janvier 2019]


"La Grande Guerre, responsable d’un nombre massif de morts et blessés, fut d’abord l’occasion de revoir dans l’urgence, dès septembre 1914, la stratégie irréaliste et inadapté du Service de santé militaire (SSM) : il fallut faire place immédiate à la chirurgie de l’Avent et au triage raisonné des blessés, à chaque étape de la chaîne d’évacuation, deux piliers plus que jamais d’actualité en OPEX (opérations en extérieur), et lors de catastrophes ou de terrorisme de masse.
Ce fut l’occasion, en l’absence d’antibiotiques, de prévenir la gangrène gazeuse toujours mortelle, par l’usage de la liqueur de Dakin et Carrel ; de progresser dans la chirurgie et le traitement orthopédique des membres, d’inventer au Val-de-Grâce les techniques de soin et de réinsertion des « Gueules cassées » (les blessures faciales étant une nouveauté à soigner); d’améliorer les techniques d’anesthésie déjà connues et de découvrir la prise en charge du « choc de guerre » (hémorragique et/ou infectieux principalement) ; de créer la radiologie de l’Avant avec les véhicules spécifiques du SSM complétés plus tard par ceux de la courageuse Marie Curie, permettant de repérer les projectiles dans les trois plans de l’espace, grâce, par exemple, au compas du médecin major Hirtz ; de vaincre la terrifiante typhoïde par une vaccination de masse dans les tranchées grâce au vaccin mis au point par Hippolyte Vincent au Val-de-Grâce ; d’assurer une prévention efficace contre l’épidémie de paludisme dans l’Armée d’Orient, dont l’hématozoaire avait valu le prix Nobel (1907) à Alphonse Laveran, professeur d’hygiène au Val-de-Grâce ; d’assurer les conditions d’hygiène générales et spécifiques (typhoïde, paludisme) les meilleurs possibles ; enfin de reconnaitre puis de prendre en charge les troubles psychiatriques de guerre, des techniques tombées ensuite dans un oubli relatif jusqu’à la première guerre du Golfe, au conflit des Balkans, et aux interventions de nos soldats dans le monde, où ils sont au premier plan ; enfin d’assurer la rééducation et la réinsertion familiale et sociale des mutilés ou malades chroniques du fait de la guerre (en particulier code des pensions où la charge de la preuve – enfin ! – incombe à l’État). "
François Eulry

François Eulry
médecin général inspecteur
professeur agrégé du Val-de-Grâce
association des Amis du Musée du Val de Grâce

Au moment de poser des questions, avec Philippe Masson (président du CELT)

Monument aux brancardiers
Œuvre de Gaston Broquet
Jardin de l'hôpital du Val-de-Grâce à Paris
Source de la photo

Assemblée générale 2019

Le CELT vous invite à son Assemblée Générale le mardi 29 janvier 2019 à 20 heures30, salle des Adjudications, à Toul.
Accueil à partir de 20 heures pour émargement, régler sa cotisation et s'abonner à Études Touloises.
Si le quorum n’est pas atteint, l’assemblée générale extraordinaire débutera à 21 heures.

Suivra une projection du film réalisé à partir de la nouvelle "Éléonore" prix Moselly 1969, en présence de son réalisateur, Michel Simon, et de l'auteur, Jean-Pierre Ziegler.

Le verre de l’amitié terminera la soirée.

mardi 15 janvier 2019

Conférence du 22 janvier 2019

Progrès médicaux à l’occasion de la Grande Guerre
par
François Eulry, médecin général inspecteur

Le Général Eulry - Source : Twitter
 
Il sera question d'antibiotiques, de chirurgie, d'anesthésie, de vaccinations… et, entre autres portraits, ceux de deux femmes médecins exceptionnelles : Suzanne Noël et Nicole Girard-Mangin.

Mardi 22 janvier à 20 heures 30
Salle des adjudications
Entrée libre