Toute l'actualité du CELT : conférences, revue Études Touloises, prix Moselly...

dimanche 27 juillet 2014

Promenade littéraire et historique

Chaque année, l'association Le Claveau propose une promenade estivale littéraire et historique dans la ville de Toul. La balade est animée par Josette Codron et Jean-Pierre Ziegler pour la partie littéraire, Philippe Masson pour la partie historique, tous trois membres du CELT.

Comme il se doit, le thème retenu cette année est "Toul pendant la grande guerre".

En fait, à Toul, pendant la première guerre, il ne s'est.... rien passé ! Le parcours organisé en une dizaine de stations a cependant permis d'évoquer l'ambiance Touloise pendant le conflit : Toul était en effet une ville de garnison et les soldats mobilisés y arrivaient en masse à la gare toute récente. De nombreux blessés ont été soignés ou sont morts à l'hôpital militaire Gama et à l'hôpital Saint-Charles qui disposait d'un nouveau service d'ophtalmologie. La fermeture puis réouverture des maisons closes et la vie des civils ont été également évoquées.

Sur le plan littéraire, Charles Péguy a constitué le fil rouge de la promenade durant laquelle ont été lus, entre autres, des textes de Pierre Mac Orlan, la lettre de condoléances de l'incontournable Moselly à la mère de Péguy quand il apprit la mort au combat de son ami, des textes de Tollab, des textes plus légers tels que des chansons...

En raison de la pluie qui s'est invitée en trouble-fête dans les dernières minutes, c'est à l'hôpital du Saint-Esprit, siège de l'association organisatrice, que s'est déroulée la dernière étape prévue initialement à la cathédrale et où devait être évoquée la messe dite par l'évêque de Nancy-Toul quelques jours après l'Armistice, avec le remerciement des Toulois à Notre-Dame au pied d'argent réputée pour avoir toujours préservé la ville lors des conflits.

oOo

Une statue de marbre blanc de Carrare, située dans les jardins de l'Hôtel de Ville, symboliste "La France". On la doit à Étienne Hippolyte Maindron, elle est datée de 1874. Elle fut interprétée pendant la guerre de 14-18 comme la "France Résignée", ainsi qu'on peut le voir sur une carte postale de l'époque. Son expression déterminée, le glaive dans sa main droite et l'ancre marine, symbole de l'espérance et de la fermeté, sur laquelle elle s'appuie, contredisent cette interprétation.


Le monument aux morts, constitué de deux éléments parallèles situés de part et d'autre du monument au siège de 1870 (position hautement symbolique), porte le noms des 344 soldats Toulois tués durant cette guerre ainsi que des 18 civils dont le plus jeune était âgé de 2 mois. Les noms sont gravés également sur des plaques à Saint Gengoult et à la cathédrale dans leurs paroisses respectives.

oOo

Environ 80 personnes ont participé à cette première promenade du samedi 26 juillet. Une seconde identique est prévue le samedi 23 août 2014. Rendez-vous devant la cathédrale à 15 heures. C'est gratuit.

Toute la promenade en détails par Le  Claveau.


1 commentaire:

  1. Merci pour le compte rendu illustré de la promenade. Le Claveau

    RépondreSupprimer